vendredi 22 août 2008

Marie Antoinette revisitée par Alfonzi et Verrey - 2 -









Le même miniaturiste Alfonzi (image n°1) a reproduit encore Marie-Antoinette en se basant sur Gautier-Dagoty (lequel a fait deux versions du portrait : n°2 et 3). La différences est flagrante et l'identification même plus difficile ; ce n'est que par les procédés habituels d'Asforni que l'on peut deviner quelle fut sa source. Car on le voit : Alfonzi a, encore une fois, simplifié, rangé, ordonné l'agencement des vêtements et atours de la reine. Les dentelles du bustier, encore, ont perdu transparence et souplesse. Les vêtements n'ont plus de fleurs de lys t sont bleus unis ; la broche est devenue rouge. La chevelure, surtout, a été modifiée. Chapeau et décorations du couvre-chef ont disparu. Seule une couronne curieuse de perles à un tour remplace les perles multiples de Gautier-Dagoty. 4 rouleaux de cheveux remplacent a coiffure dressée de la reine (qui avait lancé cette mode).
A quoi peut-on reconnaitre la reine ? Aux perles dans les cheveux ; aux rouleaux de cheveux, les cheveux dans la nuque (vous me direz, Nattier en faisait des quantités) ; mais surtout l'arcade sourcillière très arrondie ; la paupière visible, le triangle tête en bas formé par le nez, que Ayorni a essayé de courber autant qu'à l'origine. Enfin, la bouche, étroite.

Verrey, quant à lui, a voulu réaliser une miniature plus fidèle (n°4), même si la direction du regard a changé et le vêtement s'est simplifié. A vrai dire, en terme de sources, le n°4 peut ramener à la peinture de Vigée-Lebrun, le chapeau s'en inspirant largement (n°5)

Aucun commentaire: